L'expérience employé : un concept porteur pour les entreprises

À l’heure où les nouvelles générations se confrontent parfois difficilement à l’entrée dans le monde du travail, et où les employés restent trois fois moins longtemps dans une entreprise qu’il y a dix ans, les dirigeants ont tout intérêt à se poser la question de l’expérience employé qu’ils peuvent offrir à leurs salariés. Ce nouveau concept mérite d’être étudié de près. Il repose sur l’idée que les jeunes générations ne veulent plus occuper de postes contraignants ou à responsabilités au détriment de leur vie personnelle. Les entreprises doivent réfléchir aux moyens de mettre en place des bonnes pratiques, qui permettront à leurs collaborateurs de travailler dans un cadre correspondant à leurs attentes et améliorant l’expérience employé. Ce faisant, les entreprises gagneront en attractivité et en fidélisation de leurs futurs cadres.

Le concept de l'« expérience employé » 

L'expérience-employé est un concept porteur dont l’amélioration va redonner confiance et opportunités aux salariés en poste, afin de tisser un nouveau lien entreprise-collaborateurs. On l’appelle aussi EX pour Employement eXperience (en référence à UX ou User eXperience, concept utilisé pour désigner le lien entre un utilisateur et une machine virtuelle).

L’expérience employé s'articule autour de quatre points majeurs.

Le premier est celui de l'entreprise, car l'amélioration de l'EX a pour but ultime d'améliorer la productivité de l'entreprise et sa capacité à conserver ses talents. Il s’agit pour l’entreprise d’explorer la notion d’« engagement » dans le travail : l’employé jouit-il d’une autonomie suffisante qui lui permet de « créer son poste » à sa mesure ? A-t-il le sentiment d’œuvrer pour quelque chose de plus grand que lui, dont la réalisation va dans le sens de ses valeurs et lui apporte satisfaction ?

Le deuxième point concerne le parcours de l'employé au sein de l'entreprise, c’est-à-dire tout simplement la façon dont il passe son temps dans les locaux professionnels : ce parcours est-il cohérent et harmonieux, ou bien au contraire semé de ruptures brutales et démobilisantes ? Quelle est la capacité de l’employé à transmettre l'information dans le temps qui lui est imparti, alors que certains services ne communiquent pas et qu'il est parfois délicat de délimiter les points de contact entre le salarié et l'entreprise ?

On trouve en troisième position dans l’EX les interactions entre les individus : place à un management de proximité avec des dirigeants proches de leurs salariés dans l’organigramme de l’entreprise, mieux à même de comprendre les motivations de leurs équipes, de réagir en cas de problèmes, et d’accompagner les collaborateurs dans leurs missions. La question des interfaces utilisées à travers lesquelles les employés communiquent (email, réseaux sociaux internes, etc.) devra être également considérée.

Enfin le quatrième axe de l’expérience employé aborde la notion de consommation : en effet, dans de nombreuses entreprises, le collaborateur est en mesure de consommer les services de sa propre entreprise (ecommerce, par exemple). Il s'attend à y retrouver un même niveau de qualité que pour les services qu'il consomme à l’extérieur.

Comment améliorer l’expérience employé ?

Des entreprises comme les grosses sociétés du numérique l'ont compris depuis bien longtemps. Donner la possibilité à ses salariés de travailler sur des projets personnels en interne est une solution idéale pour développer l’expérience employé, et cela pour plusieurs raisons. Tout d'abord, cela favorise la prise d'initiative et l'autonomie dont la conséquence est la valorisation du salarié. De plus, cette prise d'initiative permet à l'entreprise de travailler très souvent sur des projets innovants dont certains pourraient devenir les enjeux de demain.

Le management collaboratif dans lequel chacun peut prendre part aux décisions est également un point important qui valorisera les cadres. En informatique, cela s'est concrétisé par l'arrivée des méthodes agiles comme Scrum, qui propose un schéma d’organisation pour un projet de développement complexe.

L'aménagement des horaires et la mise en place du télétravail permettront également à aux collaborateurs de disposer de plus de temps personnel. En effet, les déplacements au bureau sont souvent chronophages et la mise en place d'un poste de travail au domicile de chacun peut parfois être aisément envisagé, ne serait-ce qu’une partie du temps.

Enfin, mener une politique orientée vers le bien-être et le sport est une idée intéressante dans la mesure où celle-ci permettra de lutter contre le stress et donnera l'opportunité aux employés de s'exercer dans des activités physiques pendant les heures de bureau.

Pour finir, afin d’obtenir un réel impact sur l’expérience employé, l’entreprise devra se doter d’outils qui permettront de mesurer l’évolution de la satisfaction de leurs collaborateurs. Des outils existent d’ores et déjà pour fournir et analyser ces informations.

Sources :

2 articles sur le site de Josh Bersin (en anglais)

Article sur le site Forbes

Crédit photo : Dale Beaumont / Flick'r