Recrutement des cadres : perspectives et difficultés

Les scénarios du cycle de croissance

Le recrutement des cadres connaît une hausse certaine pour 2017, par rapport aux années précédentes. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette croissance selon les experts. Les entreprises réalisent des bénéfices conséquents, permettant à des ménages d’avoir des revenus confortables. L’augmentation du PIB favorise d’ailleurs leur investissement dans le secteur immobilier. À savoir aussi que le taux prévisionnel de recrutement des cadres peut atteindre les 5 % de 2017 à 2019. Toutefois, cet enchaînement favorable peut être contrarié par différents critères comme la baisse de consommation, les menaces terroristes ou le brexit. Tous ces éléments ont été pris en compte par les analystes en élaborant les scénarios du cycle de croissance.

La croissance soutenue dépend du type d’investissement par rapport aux besoins du marché international. Elle s’explique déjà par le renforcement des investissements diversifiés et les nombreux avantages proposés aux jeunes entreprises françaises. La croissance dynamique s’explique par l’activation des différents moteurs de croissance simultanément. Il peut s’agir du commerce extérieur, du niveau de consommation et des investissements en tous genres. Quant à la croissance bridée, elle se traduit par l’instabilité économique qui empêche les acteurs économiques d’investir dans tel ou tel secteur d’activité.

C'est actuellement un cycle de croissance soutenue qui semble enfin se mettre en place en France, avec des répercussions évidentes sur l'emploi, en particulier celui des cadres.

Le dynamisme du recrutement en PACA

Dans l’ensemble, la hausse de recrutement de cadres en 2017 concerne toutes les régions avec un réel contraste par rapport à l’année 2016. La région PACA fait partie des régions où le recrutement est fluide et dynamique. Le volume de création de nouveaux postes est multiplié par cinq. Cela s’explique en partie par la spécificité sectorielle de cette région. Elle propose en effet plusieurs offres dans le domaine de l’ingénierie et de l’informatique. L’augmentation constatée s’explique entre autres par les promotions accordées aux salariés en 2016. Par conséquent, les entreprises sont obligées de recruter de nouveaux cadres pour occuper les postes vacants.

Les tensions dans l'embauche des cadres

Malgré la hausse du recrutement, l’équilibre entre les offres et les demandes reste fragile. Les candidatures dans certains secteurs d’activité connaissent un véritable recul comme pour la communication, la gestion et l’administration. Une baisse est également notée dans la plupart des domaines sauf celui de l’industrie. Seul le milieu de la santé et du social connaît une stabilité réelle. Quant au domaine de l’informatique, c’est un secteur qui souffre du peu de candidatures en regard des offres.

En parallèle avec ce manque de postulants, les entreprises ont également des critères exigeants. Elles recherchent des personnes expérimentées avec une forte potentialité. Dans certains cas, ce profil correspond seulement à de rares candidats qui sont déjà en poste. Les entreprises entrent alors en concurrence pour les attirer et les garder. La même difficulté est notable dans le cas d’une création de poste. Il faut du temps pour affiner le profil recherché, les conditions d’emploi et les contours de poste, et dans certains cas, des abandons de recrutements sont causés par des raisons budgétaires et économiques. Cependant, selon les secteurs et la fonction recherchée, le recrutement de nouveaux cadres peut être conclu rapidement.

Sources :

Etude de l'APEC sur Le recrutement, Les dynamiques régionales

Etude de l'APEC sur Le Marché de l'emploi des cadres : perspectives très favorables au 3e trimestre 2017

Crédit photo : Tuncay / Flickr